Les opticiens du Maroc en colère contre l’amendement d’une loi

Les opticiens du Maroc en colère contre l’amendement d’une loi

Des centaines d’opticiens du Maroc se sont présentés devant le parlement de la capitale de Rabat le 2 juillet dernier pour manifester contre une provision légale controversée qui, si elle est votée, limitera l’étendu de la portée de leur profession. C’est la quatrième manifestation du genre en trois semaines.

L’ébauche de la loi telle qu’elle est proposée indique que « l’opticien délivre au public des articles d’optiques destinés à corriger ou à protéger la vue », avec la prévision aussi qu’il « réalise l’adaptation et l’ajustage desdits articles ». Cependant le Syndicat Professionnel National des Opticiens du Maroc (SPNOM) s’inquiète que la loi retire à la profession toutes « ses attributions reconnues à l’échelle internationale » et limite le travail des opticiens marocains.

Jusque maintenant ceux-ci testaient la vue de leurs clients avec des examens de la réfraction avant de leur prescrire des lunettes, mais avec la nouvelle réforme, seulement les ophtalmologues auront le droit de faire ces tests, obligeant ainsi les clients à prendre rendez-vous avec eux avant de choisir des produits optiques appropriés, et limitant aussi le marché des opticiens.

Les ophtalmologues, de leur côté, soutiennent que la réfraction est une intervention médicale qui requiert leur expertise, même si les opticiens réalisent ces examens depuis le décret du roi en 1954, et sont ainsi formés pour le faire.

Les opticiens planifient une nouvelle manifestation ce 10 juillet contre ce que le SPNOM appelle « un complot contre le pouvoir d’achat du citoyen marocain. »

Topic: Optical News